You are here

La présélection des candidates au prix littéraire Women’s prize for fiction a été annoncée

Women's prize for fiction

2021-05-03

Six romans ont été présélectionnés cette semaine pour le Prix Women’s prize for fiction, précédemment connu comme le Prix Orange. Six finalistes de nationalités différentes ont donné vie à d’excellentes œuvres littéraires traitant particulièrement des gens ordinaires qui souvent passent inaperçus dans nos vies. Chacune de ces œuvres est spéciale à sa manière, mais des émotions comme l'amour, la tristesse et l'isolement sont au rendez-vous dans chacune d’elles. 

  • L'écrivaine caraïbe Cherie Jones avec son œuvre How the One-Armed Sister Sweeps Her House. Cherie Jones commence son roman par un conte populaire de la région, pour annoncer les thèmes sombres traités dans sa fiction.  Il s’agit surtout de violence, de pauvreté et d’abus. C’est l’histoire d’un crime qui se produit à la plage de Baxter, à Barbade, mettant la lumière sur l’inégalité économique et sociale entre la vie des habitants de la région et celle des riches qui l’ont colonisé. C’est un roman plein de drames et de chagrin, brillamment écrit. 
  •  L'écrivaine anglaise Susanna Clarke avec son œuvre inhabituelle Piranesi, transporte le lecteur dans un monde de quiétude et de beauté paisible loin de la foule. Au long du roman, on trouve une analyse du monde exprimé par le protagoniste d’une manière à la fois candide et profonde. Si vous aimez l'originalité et les métaphores, vous aimerez facilement ce livre et vous vous retrouverez entrain de résoudre son puzzle impénétrable. 
  • L'écrivaine ghanéenne américaine Yaa Gyasi avec son œuvre Transcendent Kingdom. Il s’agit d’une fiction réaliste émouvante qui engage un dialogue entre la religion et la science, lorsque Gifty, une jeune femme scientifique tente de trouver un équilibre dans sa vie entre son ambition et ses croyances tout en faisant face aux difficultés de sa vie. Après la perte de son frère, Gifty fait face aux démons de son chagrin, ainsi qu’à la dépression de sa mère. Le flux de narration des événements et des émotions qui les accompagnent rapprochent le roman du style d’un mémoire. 
  • L'écrivaine américaine Brit Bennett et son œuvre captivante The Vanishing Half, mon premier choix. The Vanishing Half est l'histoire de sœurs jumelles qui se sont séparées à l'âge de seize ans et ont eu des vies complètement différentes. Les jumeaux se croiseront plusieurs années plus tard, révélant comment des choix simples dans la vie peuvent impacter le destin de plusieurs générations. Bennett aborde les questions de pauvreté, de violence et de relations familiales d'une manière très expressive. 
  • L'écrivaine anglaise Claire Fuller, avec son œuvre Unsettled Ground. Claire Fuller a choisi une campagne anglaise isolée pour le déroulement de son roman. Pleine de descriptions détaillées, l'histoire des jumeaux Jeanie et Julius m'a rappelé le style des classiques anglais du 19e siècle, bien que les évènements se passent au 21e siècle.   Avec une grande précision Fuller décrit comment une vie paisible pleine d'amour se transforme brutalement en une vie de souffrance. Une série d'événements inattendus se déroulera lentement, rendant ce livre encore plus captivant. 
  • Et le dernier mais non le moindre, Patricia Lockwood avec son œuvre d’actualité No One is Talking About This. À travers la vie d’une jeune femme, Patricia Lockwood décrit comment les médias sociaux deviennent de plus en plus dominants dans nos vies abordant des thèmes populaires tel que le changement climatique, les droits des femmes et un président tyrannique. Le roman apporte un humour particulier qui frôle l’ironie, par moments. Puis, dans la deuxième partie du livre, lorsque la protagoniste doit faire face à des événements tragiques, Lockwood, dresse un contraste entre sa vie très branchée et la vie réelle, décrivant avec beaucoup de talent, à quel point notre chagrin peut être profond et à quel point une vie virtuelle peut être éphémère, amenant ainsi le lecteur à repenser les priorités de la vie.